Découverte du Self-help Paris puis du bégaiement au théatre

Mardi, 28 Juin 2011 00:13 Mme de la Causette et Mme Orator Bégaiement Paris
Imprimer

Je me rappelle de la première fois où Cécile m’a parlé du self help paris bégaiement, je l’ai écouté impressionné, me demandant ce que j’allais faire et découvrir. Puis, je me suis lancée et lorsque je me suis retrouvée seule face aux personnes présentes, j’étais étonnée, timide, stressée.

Je me suis assise et je suis restée muette à écouter les autres, n’osant pas ouvrir la bouche. Ils m’ont aidé à sortir de ce mutisme en faisant attention à moi, ils m’ont écouté à leur tour.

 Et depuis, j’aime me retrouver avec les personnes que je connais et que j’apprécie et mêmes celles ou ceux qui viennent pour la première fois.

Parler de ses problèmes et même plaisanter sur le bégaiement est un atout pour chaque bègue, cela produit une désensibilisation du problème.

Puis, il ya eu la proposition de ces pièces de théâtre qui m’ont a la fois, terrorisé et enthousiasmé.    

Notre première pièce de théâtre à Toulouse, dans laquelle je jouais le rôle d’une orthophoniste spécialisée dans le traitement des non bègues, Madame de la CAUSETTE, a été une agréable surprise pour moi par le fait que les personnes ont vraiment apprécié notre prestation.

Aussi, c’est avec plaisir que je suis retournée au self-help. Il m’a ouvert la porte aux autres sans avoir honte de mon bégaiement. Pouvoir parler en bégayant sans être interrompue, sans être pressée par le temps par ce que les mots bloquent.

Malgré la peur et le stress présents à la première pièce, lorsque l’on m’a proposé de rejouer une nouvelle pièce à Paris, j’ai tout de suite dit « oui ».

Ces deux pièces ont à chaque fois étaient une remise en question de ma personne, je ne pensais pas y arriver.

Toutefois, la seconde pièce a été plus dure pour moi car j’ai été obligée de me mettre plus en avant à cause de mon rôle, Madame ORATOR et de mon jeu de scène (surtout lorsque je me mets à genou devant moi et que je lui dis « Chéri, tu veux bien me pardonner »).

Je suis déçue de ne pas pouvoir assister à chaque réunion de self help car chacune d’entre elles sont différentes et au reçu du mail relatant ce qui s’y est passée, je me dis que j’ai raté quelque chose.